Apprendre à s'aimer soi-même

Apprendre à s’aimer. Vaste sujet ! Facilement enclins à l’auto dévalorisation dans une société qui valorise davantage le perfectionnisme que l’amour de soi, il nous est souvent difficile d’apprendre à nous aimer tels que nous sommes. Entre le petit ange qui nous murmure des mots d’encouragement et le petit démon qui nous répète des paroles dévalorisantes on a parfois tendance à écouter le deuxième. Et pourtant, on peut dès aujourd’hui apprendre à faire taire cette petite voix qui nous empêche de nous aimer.

s'aimer soi-même

Abandonner la quête de la perfection

Ô comme il est difficile d’accepter cette évidence : Nous ne serons jamais parfaits ! Car oui, idéalement nous aurions aimé être brillants dans tout ce que nous entreprenons, rayonner de sagesse, voir nos qualités reconnues, gagner l’estime des autres et exceller en toute chose.

Sauf que la réalité ne correspond pas exactement au portrait idéal que nous nous sommes peints année après année. Nous aimerions tant être irréprochables ! Parfois pour nous-même, afin d’atteindre nos idéaux et toucher du doigt cette personne fictive que nous pourrions enfin aimer. Parfois pour d’autres, pour nous rendre dignes de leur affection, mériter leur estime ou ne pas les décevoir.

Cette quête de la perfection alimente nos pensées les plus dures et encourage notre petit juge intérieur à poursuivre son œuvre : « J’ai toujours su que j’étais moins doué », « C’est clair que je n’y arriverai pas », « Pas étonnant que je n’aie pas réussi, je ne suis bon à rien ». S’accepter tel que l’on est c’est aussi arrêter de se juger pour faire un premier pas vers l’estime de soi.

Découvrez ici le livre Judgement Detox de Gabrielle Bernstein.

s'aimer soi-même

Arrêter de se comparer

L’une des sources principales de notre mal-être est bien souvent la comparaison avec les autres. On a beau savoir que c’est une habitude autodestructrice, on a bien du mal à s’en débarrasser.

On envie le charisme d’untel, l’éloquence de celui-ci, la beauté de celle-là, la vie si parfaite de ceux-ci… « Evidemment avec un physique pareil n’importe qui aurait confiance en soi ! » « Moi aussi si j’étais né dans cette famille je serais plein d’assurance ! » Autant de paroles dévalorisantes mais aussi déculpabilisantes que nous nous répétons. Si nous ne sommes pas bien dans notre peau c’est parce que la vie nous a traités injustement, voilà tout !

Une étude réalisée en 2015 mettait justement en lumière l’effet des réseaux sociaux, notamment de Facebook, sur notre qualité de vie. Les résultats indiquent entre autres que les personnes utilisant très régulièrement Facebook se sentent plus stressés, plus seuls et plus malheureux que les autres.

La deuxième étape de notre processus est donc d’arrêter de nous comparer et d’apprendre à apprécier les qualités des autres sans y voir un rappel de nos propres manques. S’inspirer de ceux que nous admirons et s’enrichir de nos échanges avec eux est bien plus propice au développement personnel !

s'aimer soi-même

Se libérer du regard des autres

Si nous osons peu nous aimer, c’est aussi parce que nous existons trop souvent à travers ce que les autres pensent ou disent de nous.

Pour gagner en assurance, il faut commencer par reconnaître que le jugement d’autrui n’est qu’une opinion, un avis discutable qui ne définit en rien ce que nous sommes réellement. Apprendre à s’aimer c’est améliorer son discernement pour distinguer les critiques constructives des remarques nuisibles. Les secondes sont à balayer d’un revers de la manche. Pas le temps de s’encombrer de la pensée négative des autres !

Une bonne astuce pour cesser de craindre le jugement des autres consiste à soi-même se montrer indulgent avec autrui. A mesure que l’on s’imposera cet effort de bienveillance avec les autres, on s’attendra naturellement à ce qu’ils en fassent de même avec nous.

Découvrez ici le témoignage d’une jeune instagrameuse dénonçant les dérives des réseaux sociaux.

s'aimer soi-même

Avoir le courage d’être soi-même

Enfin, apprendre à s’aimer c’est accepter d’être soi-même, parfois dissonant, souvent différent mais toujours authentique.

En étant à l’écoute de nos désirs, de nos aspirations, de nos besoins, nous acceptons de déposer le masque que notre vie en société nous pousse à porter. Nous tentons d’apprendre à nous connaître réellement, à apprécier ce qui fait notre particularité pour finalement aimer la personne que nous sommes.

Je dirais aussi qu’apprendre à s’aimer ne signifie pas nier ses défauts ou refuser de s’améliorer. Au contraire, s’aimer-soi-même c’est aussi faire l’effort de combler l’écart entre ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous voulons être demain avec un seul mot d’ordre : la bienveillance.



Commentaires