Les bienfaits de la prière et de la méditation

La méditationpleine conscience ou encore « mindfulness » a décidément le vent en poupe depuis quelques années ! Proposée dans les clubs de yoga, dans les écoles, sur les lieux de travail et faisant l’objet de multiples vidéos en ligne, la méditation séduit de plus en plus d’adeptes grâce à ses nombreux bienfaits. 
Souvent considérée par les croyants comme une première étape vers la prière, la méditation se rapproche de la spiritualité. Observons ensemble les avantages de leur pratique régulière.

méditation, prière, recueillement

Prendre un temps pour soi

Prier ou méditer, c’est avant tout faire une pause. Accepter de laisser le monde continuer à tourner pendant quelques minutes pour s’arrêter. Nous avons tous des vies bien agitées, remplies à ras bord par notre travail, nos obligations familiales, nos activités sportives, nos passions et autres occupations en tout genre.

Combien de fois par jour prenons-nous le temps de nous arrêter ? Combien de fois nous autorisons-nous à ne rien faire ? Combien de fois respirons-nous intensément, profondément ? Combien de minutes passons-nous en silence ?

La prière et la méditation constituent d’abord des moments hors du temps lors desquels nous acceptons de nous retirer du brouhaha quotidien pour nous recentrer.

Améliorer son bien-être

Pourquoi aurions-nous besoin de nous recentrer ? me direz-vous. Parce que l’agitation et le stress ne génèrent pas en nous que des choses positives. S’ils peuvent être sources de motivation ou de créativité, les effets nuisibles de l’anxiété et du surmenage sur la santé ne sont plus à démontrer.

Plusieurs études indiquent que la méditation aide à réduire le stress et le risque de développer des symptômes dépressifs.

Par l’acceptation de ses émotions plutôt que leur refoulement, la méditation nous aide aussi à nous connaître et nous aimer davantage.

méditation, prière, recueillement

Cultiver sa vie intérieure

Que l’on soit croyant ou non, développer sa vie intérieure est toujours une richesse. S’accorder des moments de silence est la meilleure manière d’écouter.

On peut d’abord s’écouter, être attentif à ses sensations, ses émotions, ses aspirations. Le vide que crée le silence est parfois source de malaise car il nous place face à nous-mêmes. Plus rien ne meuble et nous voici nus, à découvert, sans autre choix que de nous observer. Le silence, s’il est difficile à vivre, est en réalité la preuve d’une intimité que nous acceptons d’avoir avec nous-mêmes.

Se taire, c’est aussi apprendre à écouter Dieu dans nos moments de prière. Il faut souvent savoir arrêter de parler pour entendre ce qu’Il a à nous dire et dépasser le stade de la prière-monologue dans laquelle nous n’attendons finalement pas de réponse.

Apprécier ses richesses

Les instants de recueillement sont aussi propices à la reconnaissance. Prenons-nous le temps de dire « Merci » ? Merci à ses parents, à son conjoint, à ses enfants, à ses amis, à ses collègues, à cet inconnu qui nous a souri dans la rue, à Dieu…

Méditer est une excellente occasion d’observer les beautés de notre vie. Nous rencontrons tous des difficultés de parcours, nous vivons parfois des moments très éprouvants, mais nous avons tous de quoi être reconnaissants dans notre vie. Réaliser les occasions de joie, même insignifiantes, redonne à notre quotidien de sa saveur et l’habille de nouvelles couleurs.

méditation, prière, recueillement

Prendre du temps pour les autres

Enfin, prier, c’est aussi donner de son temps pour les autres. Se pencher sur leurs épreuves et demander de l’aide, se réjouir de leurs bonheurs et les soutenir dans leurs projets. S’il est facile de prier pour nous-mêmes, il est parfois moins naturel de prier pour notre entourage, proche ou éloigné.

Prier c’est distribuer gratuitement des bénédictions et souhaiter ardemment le bonheur d’autrui : un moyen facile de faire du bien autour de soi.


En somme, la prière et la méditation sont d’excellents moyens de se retrouver mais également de sortir de soi pour s’ancrer davantage dans l’instant présent et apprécier les merveilles de nos vies effrénées.


Commentaires